mardi 5 juillet 2011

De Félix Leclerc à Gilles Vigneault

Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé
De l’île d’Orléans à Pointe-Parent
Mes sandales ont marché sur les plages
J’ai vu le pays des auteurs et des artistes-peintres
Mon pays longe, lèche et raconte le fleuve
Mes chagrins se sont dilués dans la mer
J’ai vu le béluga à Saint-Siméon et le petit rorqual à Longue-pointe-de-Mingan
J’ai entendu l’eider et le macareux, la vague et le vent
Mon pays, ce n’est pas qu’un pays, c’est le vent du large salin
J’ai campé le long des routes
Entre l’estuaire et la montagne
J’ai roulé sur les crêtes et descendu les vallées
Je me suis assise dans le sable et sur la roche
À regarder l’infini de l’univers, à imaginer ma vie, à faire taire mes ennuis
Moi, mes souliers ont voyagé pendant treize jours
Et j’ai vu que mon pays était grand et beau.

6 commentaires:

Sylvie a dit…

La lecture de ton billet est en soi un petit moment de vacance. Bon retour. :)

ClaudeL a dit…

@Sylvie: ah! si les mots à eux seuls pouvaient suffire au plaisir des vacances, je connais des patrons qui se mettraient à envoyer des petits mots à leurs employés!

Hélène a dit…

Merci de cette petite pause qui m'évoque des jours agréables encore à venir pour moi. J'aime beaucoup.

ClaudeL a dit…

@Hélène: Partir en voyage, c'est bien, j'en parlerai encore, mais j'ai manqué plusieurs billets des blogueuses et blogueurs que je suis. Retard que je compte bien rattraper dans les prochains jours. Ferai un petit tour par chez vous.

Suzanne a dit…

Bon retour chez toi. Très beau ton billet ;-)

chaussures air max a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.