dimanche 11 mars 2012

J'ai succombé


Ça y est, je n’ai pu résister, j'ai facilement trouvé une ou deux raisons pour m’offrir un cadeau. Un genre de cadeau utile, agréable, pour lequel mon cœur soupire encore après l’avoir déballé. 

Il s’agit d’une liseuse. Une Sony Reader parce que selon mes lectures, c’était celle qui me convenait le mieux. Je l’ai eue samedi matin. Elle fonctionne un peu comme un lecteur Mp3. J’ai eu un peu de difficulté à la connecter à mon réseau wi-fi, pas très rapide, mais ce n’est pas un I-pad que je voulais. Je me demande même si je vais me servir de cette fonctionnalité étant donné que je passe par mon ordinateur pour télécharger les livres. Encore plus de difficulté à rentrer les pièces de musique parce que je croyais que tous les fichiers étaient valides, mais non, elle ne prend que les MP3. Qu’à cela ne tienne, j’ai trouvé le moyen de convertir les .wma en .mp3. Je pourrai donc, en lisant, écouter mon album favori Leseïm.

Le plus facile finalement fut de transférer les livres. J’avais pris de l’avance en téléchargeant sur mon ordinateur portable quelque vingt livres trouvés ici et là sur les sites de livres numériques gratuits.  Pour l’instant, j’ai surtout glané mes livres sur le site Gutenberg. Je compte bien emprunter des livres à la bibliothèque BANQ, mais on dirait qu’il faut que je sois abonnée et je me demande bien si je peux obtenir une carte d’abonnement sans avoir à me rendre à Montréal. En espérant et en attendant que le projet pilote s'étende à toutes les bibliothèques publiques.

Je n’ai pas l’intention d’acheter de livres numériques tant que le prix avoisine celui du livre-papier. Peut-être que le plaisir d’utilisation sera de courte durée. En trois ans, peut-être moins, j’en aurai fait le tour. Non pas que la technologie va changer et que mon jouet sera désuet, si un peu, mais surtout parce que pour l’alimenter en nouveautés, je ne suis pas certaine que la marchandise ne sera pas épuisée dans quelques mois. Quand j’aurai lu tous les classiques de Stendhal, Balzac, Maupassant, Zola et quelques autres auteurs français, qui me procurer? Petite déception, on dirait que les traductions ne sont pas encore offertes en numérique. Pas d'auteurs du 20e siècle en tout cas.

En attendant de l’utiliser dans des salles d’attentes, dans l’auto (non, non, pas pendant que je conduis!) je l’ai essayée au souper : enfin, j'avais les mains libres, je n’ai pas eu besoin de briser le livre afin de le garder ouvert! Il me reste à lui tricoter un petit étui pour pouvoir me l’accrocher dans le cou, stylet et écouteurs compris. 

Grand sourire de contentement.

(photo personnelle de  l'auteure de ce blogue)
Ajout pour Andrée:

10 commentaires:

Ginette a dit…

J'ai offert à mon époux le Sony reader pour Noël. Il est très satisfait.
Il a eu les mêmes problèmes que toi pour le branchement.
Il lit en anglais. Donc, beaucoup de livres et à coût moindre.
Moi, je n'ai rien acheté encore. Les livres récents en français coûtent trop chers.
Quant aux autres livres gratuits, ce sont des livres plutôt anciens.
Nous sommes abonnés à la BANQ. Tout peut se faire par internet.
Après exploration, j'ai vu que le choix de livres n'était pas terrible. Alors, j'attends que la bibliothèque de Québec m'offre cette possibilité. Ils y travaillent paraît-il.
Pour la musique, j'ai déjà un minuscule MP3.

ClaudeL a dit…

Ginette: moi aussi j'ai un lecteur MP3, mais on est deux à la maison...
et puis j'aime bien écouter de la musique en lisant, ça me permet de ne pas entendre les bruits environnants.

Ouais, je sais que j'aurai de la difficulté à me procurer des livres, d'autant que je ne lis pas l'anglais. Heureusement, j'aime bien les vieux classiques que je vais relire avec plaisir. Ça donnera peut-être le temps aux bibliothèques d'enrichir leurs collections de livres numériques.

Jules a dit…

Moi je ne sais pas si je succomberai un jour... il y a trop de livres papier non lus ici... j'aurais peur de les abandonner pour ce joli petit objet! Mais non au fond, j'aime trop le livre papier je pense. Bonnes lectures!

ClaudeL a dit…

Jules, moi non plus je n'abandonne pas. Il y aura toujours plus de livre-papier non lus que de livres numériques. C'est vraiment un cadeau pour quand l'accès au livre papier est limitée ou quand tenir un livre papier est embarrassant.

Andrée P. a dit…

Je veux voir l'étuit tricoté!!!

ClaudeL a dit…

Chère Andrée, tu me fais rire.
Pour mon lecteur Mp3 j'avais tricoté (au crochet) un petit étui pour pouvoir le traîner dans mon cou et l'accrocher au pied de mon lit, question de pouvoir l'utiliser quand je ne dors pas. Alors j'achève son grand frère pour mon lecteur de livres. Promis je le photographie, juste pour toi!

Sylvie a dit…

Alors là, je suis surprise.
Je ne croyais pas que tu succomberais à ce joujou-qui-menace-le-livre-papier. lol

Doux-Précieux ne se passerait plus de notre Kindle, entre autres, comme toi, parce qu'il peut lire en mangeant. Il grogne contre les livres en papier, depuis. ;)

ClaudeL a dit…

Sylvie, j'avoue, j'ai péché! Mais je ne crois pas que ce gadget menace le livre papier. Avant que le livre numérique surpasse le livre papier, je pense que toi et moi, on sera six pieds sous terre.
Moi qui lis si peu en anglais et qui a un tout petit VR, crois-moi, je serai bien contente d'avoir 24 livres en français lors de mon prochain voyage.

Grand-Langue a dit…

Il existe plusieurs problèmes, dont celui du choix des livres et de leur prix. Le prix restera élevé, je le crains et le choix se limitera à ce qui se vend bien, contrairement au livre papier qui est illimité.

Ce que plusieurs craignent c'est le contrôle de nos lectures via la numérisation, la commercialisation de l'héritage littéraire.

Balzac et Zola sont disponibles mais à leur époque, il y avait des centaines d'autres auteurs dont les livres sont disponibles mais que l'on ne numérisera pas avant un bon bout de temps, si ça se fait un jour.

Je perçois donc ces appareils comme des limitateurs.

Et puis, les tablettes leur couperont probablement l'herbe sous le pied.

Grand-Langue

ClaudeL a dit…

Je suis d'accord avec vous, Grand-Langue. Dans mon billet, j'ai admis la limite possible de mon nouvel achat. Si je n'ai pas acheté de tablette, c'est que le prix m'a arrêté pour ce que je voulais en faire, pas question non plus de payer une autre connexion Internet dont je n'ai pas besoin.
Pour l'instant, elle répond à mes besoins pour les deux-trois ans à venir, ça me suffit.