vendredi 27 avril 2012

Les têtes rousses dans la revue Le Libraire

La blogueuse Prospéryne qui avait déjà publié un billet (là>>>) au sujet de mon roman Les têtes rousses est aussi libraire dans une librairie indépendante à Saint-Hyacinthe et peut donc écrire dans la revue Le libraire. Ce qu'elle a fait dans le dernier numéro, le 70, à la page 15.

Belle surprise, je l'en ai remerciée personnellement. Tant qu'on en parle, c'est comme si le roman était encore en vie.

La fin de semaine dernière, j'ai rencontré des descendants de ma Bridget Bushell et Denis Lynch. Leur grand-mère Mabel Lynch était la cousine de mon grand-père, Léo Deguire. Ce sont les seuls descendants qui m'ont donné signe de vie lors de mes recherches. Ce fut une rencontre fort agréable et je me suis trouvé quelques points communs avec l'une d'eux: nous sommes nées toutes les deux le même mois, nous sommes allées en Irlande toutes les deux au début des années '70, elle a cheval, moi en vélo. Elle compte bien y séjourner pour écrire un livre. Son fils qui est de la sixième génération est roux, ce qui a rendu bien jalouse ma mère à qui j'ai montré la photo. Elle qui aurait tant voulu l'être, comme l'était son frère et sa soeur.

Et j'ai également appris que mon roman sera à la boutique (dirigée par la Corporation de la mise en valeur de Grosse-Île) du Parc national de Grosse-Île pendant toute la saison estivale soit de mai à octobre.

(illustration tirée de la page 15 de la revue Le libraire)

11 commentaires:

Gen a dit…

La pub, c'est toujours super!

Et le placement dans la boutique du musée de Grosse-Ile, ça c'est vraiment vraiment vraiment génial! :)

(Moi quand j'aime une exposition, c'est pas rare que je cherche des romans qui y sont liés... et je vais toujours dans les boutiques de musée)

Andrée P. a dit…

Hé Claude, enfin, des nouvelles! On s'ennuie de toi sur la Toile!

ClaudeL a dit…

À Gen, cette idée de la boutique à Grosse-île m'est venue quand je m'y suis rendue, il y a plusieurs années. Je voyais déjà mon livre là alors même qu'un éditeur ne l'avait pas encore accepté. Comme Prologue ne se rend pas là, j'ai communiqué avec la Corporation la semaine dernière et la dame lisait justement mon roman et elle était très intéressée à ce que mon livre soit présent. Je lui ai même offert ma présence pendant une fin de semaine de juillet. J'espère qu'elle va accepter.

ClaudeL a dit…

À Andrée: je fais ce que je peux, moi aussi je m'ennuie, mais il y a eu comme un appel prioritaire ailleurs.

Ginette a dit…

Bravo Claude !

Hélène a dit…

Bravo pour ces bonnes nouvelles, très heureuse d'apprendre ça. Et oui, ça faisait longtemps.

Sylvie a dit…

Voilà des nouvelles de notre Claude et de bonnes, en plus !
Bravo. Tu as des initiatives qui rapportent. La boutique de Grosse-Île sera une belle vitrine pour Les Têtes Rousses.
Je suis bien contente pour toi. :))

ClaudeL a dit…

Merci Sylvie et Hélène.

Isabelle Lauzon a dit…

Oh wow! Tu m'impressionnes, ton bouquin sera disponible à l'exposition de la Grosse-île!

J'y suis allée il y a plusieurs années et j'aimerais bien y retourner un jour... C'est vraiment LA place où ton livre doit être. C'est tellement une bonne idée!

Bravo pour le libraire aussi. Les têtes rousses continuent de faire leur chemin... :D

Jules a dit…

Je suis contente pour toi!!! Il faudrait bien que j'aille visiter cette Grosse-Île!

Suzanne a dit…

Bravo et c,est très mérité.
Merci de ce beau coucou et à bientôt.